Ne Ratez Pas de Lire
Home / PUBLICATIONS / Vers une coalition dans le secteur des services

Vers une coalition dans le secteur des services

Coordonnateur général du BACOZ

Coordonnateur général du BACOZ

De nos jours, lorsque les pays négocient des parts de marché, ils s’attardent en particulier sur les services. De la même façon avant de négocier, les pays entrent en consultation avec les producteurs locaux de services, entre autres. La place du tertiaire est grandissante dans le monde. Le secteur des services contribue à 60% du PIB haïtien. Le poids de ce secteur est incontestable dans l’économie. Ainsi, un symposium sur la coalition des services sera organisé, les 22 et 23 septembre 2016, à l’hôtel Mariott, par le Bureau de la Coordination et de Suivi des Accords de la CARICOM, de l’OMC et de la ZLEA (BACOZ).

L’objectif principal du symposium est de mettre sur place une coalition nationale des services. Cela existe déjà dans les pays membres de la Caricom comme la Barbade, le Trinidad, la Jamaïque, les Bahamas… « Une telle initiative va aider l’État à définir sa position dans les négociations internationales. Elle sera connectée avec les autres coalitions de la région et du monde », avons appris auprès du BACOZ, une structure déconcentrée de la primature haïtienne qui organise en partenariat avec le Carribbean Export Agency et le soutien financier de l’Union européenne, via la régie du Programme de mise en place du marché et de l’économie uniques de la Caricom (CSME).

Dans certaines négociations commerciales, la part de l’international est scrupuleusement négociée en tenant compte des forces et des faiblesses de l’industrie locale. « Par exemple, on peut laisser les hôtels de 100 de 200 chambres ou moins pour les investissements à capitaux locaux et laisser les plus de 200 en faveur des groupes internationaux », a illustré Le coordonnateur du BACOZ, Chenet St-Vil. Les services couvrent principalement la construction, les services hôteliers et de restauration, le transport, la santé, la téléphonie, l’accès à internet, les services juridiques etc.

Le symposium sur la coalition des services est le fruit d’une large consultation avec toutes les parties prenantes, a indiqué M. St-Vil au Nouvelliste. Des représentants de la Société civile, des chambres de Commerce, des associations professionnelles, des corps de métiers vont discuter pendant deux jours pour la mise en place de cette coalition. Des experts, des représentants de coalition de services de la région viendront partager leurs expériences avec les Haïtiens dans ce domaine fondamental des échanges commerciaux. Les organisateurs attendent près d’une centaine de personnes pour la tenue de ce symposium à l’hôtel Mariott. Les invités proviendront tant de la zone métropolitaine de Port-au-Prince que des villes de province.

En tant que membre de la Caricom et de l’économie unique en devenir, Haïti ne peut s’engager dans aucune négociation commerciale qui va à l’encontre des intérêts de ce regroupement. Donc, faire partie d’une institution internationale demande des consultations. Dans le cadre de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC), Haïti a pris des engagements dans les services financiers, la construction et les services relatifs au tourisme et au voyage. L’économie de la région caribéenne est fondée particulièrement sur les services notamment les services financiers, les infrastructures, l’informatique.

« Haïti doit se connecter aux autres pays et globalement au processus de mondialisation pour ne pas se retrouver en fin de compte connectée malgré elle, sans réelle prise en compte de ses intérêts », conclu Chenet St-Vil qui avoue que les acteurs concernés montrent un grand intérêt pour ce symposium sur la coalition des services.

About bacoz

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*